Ségrégation scolaire: Beaucoup d’enfants demeurent privés d’une éducation de qualité

***

Strasbourg, 12 September 2017 – “The right to education is a fundamental human right. Yet, many European countries still deny thousands of children, including children with disabilities, Roma children and refugee or migrant children, equal access to it by keeping them in segregated schools. This is a violation of children’s human rights with far-reaching negative consequences for our societies. Member states have an obligation to secure the right of every child to quality education without discrimination”, said today the Council of Europe Commissioner for Human Rights, Nils Muižnieks, while releasing a paper on tackling school segregation through inclusive education.

The paper first provides an overview of school segregation in Council of Europe member states, as well as its main causes. It then reviews the risks that separate education entails and outlines the key principles that should underpin any policy to eradicate segregation and promote inclusive education. Finally, the report sets forth twelve recommendations to develop more inclusive education policies, in particular through improved anti-discrimination legislation, school desegregation strategies and better regulation of school admissions.

“School segregation harms children’s learning opportunities and is a clear injustice against minority and other vulnerable groups of people, which also perpetuates their marginalisation”, says the Commissioner. “States should adopt a combination of strong anti-discrimination measures and policies that promote more inclusive education systems where all children learn together. This is not a utopian project, but an achievable goal that can ensure more equal treatment of all children and, in the long term, improve social cohesion”, says Commissioner Muižnieks.

» [Read the position paper on combating school segregation through inclusive education]

» [Read the summary on the position paper]

» [Read more about the Commissioner’s work to advance the protection of children’s rights]

***

Strasbourg, 12 septembre 2017 – « Le droit à l’éducation est un droit fondamental de la personne humaine. Pourtant, de nombreux pays européens refusent encore de scolariser des milliers d’enfants – des enfants handicapés, des enfants roms, des enfants réfugiés ou migrants – sur un pied d’égalité en les maintenant dans des établissements séparés, au mépris des droits de l’enfant. Ceci a des conséquences négatives considérables sur nos sociétés. Les États membres ont le devoir de garantir le droit de chaque enfant à une éducation de qualité sans discrimination », a déclaré aujourd’hui M. Nils Muižnieks, Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, à l’occasion de la publication d’un document portant sur l’éducation inclusive comme moyen de lutter contre la ségrégation scolaire.

Ce document s’attache d’abord à donner une vue d’ensemble de la ségrégation scolaire dans les États membres du Conseil de l’Europe et à en analyser les principales causes. Il examine ensuite les risques d’une éducation séparée et énonce les grands principes qui devraient sous-tendre toute politique visant à mettre fin à la ségrégation et à promouvoir l’éducation inclusive. Enfin, le rapport formule 12 recommandations pour l’élaboration de politiques éducatives plus inclusives, qui passe notamment par l’amélioration des lois antidiscriminatoires, des stratégies de déségrégation scolaire et une meilleure réglementation des admissions dans les établissements.

« La ségrégation scolaire porte atteinte aux possibilités d’apprentissage des enfants et constitue une injustice manifeste envers les minorités et d’autres catégories de personnes vulnérables, contribuant par là même à perpétuer leur marginalisation », a déclaré le Commissaire. « Les États doivent adopter à la fois des mesures antidiscriminatoires conséquentes et une politique axée sur la promotion d’un système éducatif plus inclusif, dans lequel tous les enfants apprennent ensemble. Il ne s’agit pas d’un projet utopique mais d’un objectif réalisable qui permettra d’assurer un traitement plus égal de tous les enfants et, à long terme, d’améliorer la cohésion sociale », a-t-il affirmée.

» [ Lire le document de synthèse sur la Lutte contre la ségrégation scolaire en Europe par l’éducation inclusive]

» [Lire le résumé du document de synthèse]

» [En savoir plus sur l’action du Commissaire en faveur de la protection des droits des enfants]

Reklamlar